DYSPHASIE

Signes Comportementaux

TROUBLE PRIMAIRE DU LANGAGE ORAL : DYSPHASIE

Trouble primaire du langage oral : Dysphasie
Le trouble primaire du langage oral, ou la dysphasie, est un trouble neurodéveloppemental du langage qui affecte la compréhension et/ou l’expression d’un message verbal, peu importe la modalité de présentation, langage oral ou écrit. 
La dysphasie est un trouble. Elle persiste tout au long de la vie, mais les manifestations varieront et le degré de sévérité peut lui aussi changer. Ce trouble n’est pas la conséquence d’un manque de stimulation, d’un déficit sensoriel (par exemple auditif), ni d’une déficience intellectuelle. 
Au contraire, ces enfants présentent souvent une intelligence logique ou visuelle normale et ont un désir de communiquer, ce qui persiste à l’adolescence ou à l’âge adulte. Ce trouble du langage a généralement des répercussions dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant puisque ce dernier peine à s’exprimer et à comprendre tout ce qui a trait au langage (les enseignements, les échanges avec les pairs, les consignes de la maison, les explications qu’on leur donne s’ils ont fait quelque chose qu’il ne fallait pas, etc.).
La dysphasie est un trouble du langage qui s’exprime par des atteintes de nature et d’intensité variables. Elle se répercute sur le bon fonctionnement du langage oral et la plupart du temps écrit (compréhension de phrases puis de textes, rédaction, etc.). La diversité de ses manifestations rend complexe leur énumération. Nous avons néanmoins tenté de répertorier ici les manifestations les plus fréquemment observées chez les enfants présentant ce trouble. (Noter que cette liste n’est pas exhaustive.)

AU NIVEAU RÉCEPTIF (COMPRÉHENSION DU LANGAGE) : 

  • La compréhension du vocabulaire est restreinte

  • Les mots abstraits sont difficiles à comprendre et à acquérir (par exemple : la plupart, semblable, etc.)

  • L’enfant ne comprend ni ne différencie tous les mots questions (par exemple : où, quand, comment, pourquoi, etc.), les notions temporelles (par exemple : avant, après, plus tard, tantôt, etc.) ou les termes spatiaux (en haut, en bas, à gauche, par-dessus, etc.)

  • Il a de la difficulté à comprendre les énoncés longs et complexes

  • Les messages sont souvent compris au pied de la lettre (sans nuance)

  • L’inférence est difficile à saisir

Ces manifestations peuvent souvent nous laisser croire que l’enfant est inattentif, ce qui n’est pas toujours le cas.

AU NIVEAU EXPRESSIF (EXPRESSION DU LANGAGE) :

  • L’utilisation et l’organisation des sons peuvent être inadéquates à l’intérieur des mots ou des phrases

  • L’enfant souffre d’un manque du mot (difficulté à trouver le mot exact)

  • L’enfant peut être lent pour formuler ses idées ou trouver ses mots (trouble d’accès lexical)

  • Il sur utilise les mots de remplissage (par exemple: chose, affaire, truc, etc.)

  • Sa construction de phrases est atypique (par exemple: utilisation du verbe avant le sujet)

  • L’enfant présente plusieurs hésitations/pauses dans son discours

  • Il a de la difficulté à définir un concept ou une idée verbalement

  • Il utilise mal ou omet les mots de liaison

Source: @cenop.ca

0787955445

1 monté henri bordeaux
73100 Aix Les Bains

©2019 by CACCIATORE Rémy.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now